• Amazonia

    Amazonia

    AMAZONIA

    (civilisation dévorante)

    Texte et bruitage Jacques Mège

    Musique et interprétation Julian Renan

     

    Un oiseau chante, un enfant pleure

    La forêt est agonisante,

    C’est un village qui se meurt

    Les foules sont indifférentes

     

    Des machines venues d’ailleurs

    Dans des bruits de tôles grinçantes

    Des bucherons profanateurs,

    Une Amazone pantelante.

     

    Arrachant les fleurs et les plantes

    Ell’ ne laisse rien aux cueilleurs

    Rien qu’une rumeur obsédante

    Le tocsin de la dernière heure

     

    Amazonie tes arbres meurent

    Fauchés par une scie géante

    Mais qui donc sont tes agresseurs ?

    C’est une question qui me hante !

     

    Des bruits de scies et de moteurs

    Remplacent les oiseaux qui chantent

    Les hommes se font destructeurs

    De milliers d’espèces et de plantes

     

    Et les machines du malheur

    Dans une course extravagante

    Coupe la forêt du bonheur.

    Chassant les âmes qui les hantent

     

    Arrachant les fleurs et les plantes

    Ell’ ne laisse rien aux cueilleurs

    Rien qu’une rumeur obsédante

    Le tocsin de la dernière heure

     

    Amazonie tes arbres meurent

    Fauchés par une scie géante

    Mais qui donc sont tes agresseurs ?

    C’est une question qui me hante !

     

    Plus un oiseau, plus une fleur,

    Civilisation dévorante

    Pour un avenir destructeur

    Et des lendemains qui déchantent

     

    Des hommes chantent, un oiseau meurt

    Et dans la chaleur étouffante

    Juste quelques indiens en pleurs

    La forêt est agonisante

     

    Arrachant les fleurs et les plantes

    Ell’ ne laisse rien aux cueilleurs

    Rien qu’une rumeur obsédante

    Le tocsin de la dernière heure

     

    Amazonie tes arbres meurent

    Fauchés par une scie géante

    Mais qui donc sont tes agresseurs ?

    C’est une question qui me hante !


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    jacqueline
    Samedi 7 Avril 2012 à 15:22
    superbe chanson!
    c'est vraiment très beau le texte la musique l'interprétation ce qui est triste c'est que tout ça est vrai! bravo à tous les deux
    2
    Samedi 7 Avril 2012 à 15:28
    Bravo
    Bravo Le texte décrit bien la réalité et la musique est adaptée .. (Bien les bruitages) L'interprétation sert magnifiquement ce titre ... Des envolées qui vont droit au coeur ... Bravo à tous .. continuez! @L@in S
    3
    patrick M.
    Samedi 7 Avril 2012 à 17:56
    envolé
    bien ! tu as mis une belle envolée pour le refrain ! pat
    4
    Jacques
    Samedi 7 Avril 2012 à 20:07
    merci
    comme j'ai des difficultés à aller sur fesse bouc, je continue à répondre et à commenter sur les blogs de Jean_uc; amitiés à tous jacques
    5
    lucas jl
    Vendredi 25 Mai 2012 à 21:20
    belle pensée
    Penser à l'Amazonie ,voilà une chouette idée. Hélas! Un dicton : L'arbre avant de mourir ,fait encore de l'ombre au bûcheron !
    6
    Mercredi 6 Juin 2012 à 18:44
    je l'avais déjà
    écoutée ... mais pas sur ce blog ... belle collaboration ... il faut bien de temps en temps une chanson engagée à ton répertoire !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :