• En attendant l'Ankou

    EN ATTENDANT L’ANKOU

    Sous la lourdeur de la grisaille
    Striée par le vol des mouettes
    S’élance en zigzag la marmaille
    Bondissant chantant à tue-tête

    Les heures coulent dans le morose
    De cette vie lyophilisée
    Sur le banc où il se repose
    En abaissant ses yeux usés

    Doucement Monsieur Anatole se ronge
    Sur le quai vibrant de la cavalcade
    Lentement Monsieur Anatole s’évade
    Il se lève et ses rêves se prolongent

    En attendant l’Ankou
    Devant cette marée
    Qui n’en finit pas
    Il vient tout à coup
    Sans aucun regret
    De penser au trépas

    Le Bag-Noz craque dans le ressac
    Agitant de ses lourdes rames
    Les embruns retombant en flaques
    Et le vieux a du vague à l’âme

    Il sent une boule à l’estomac
    Il a du mal à respirer
    Titubant devant le grand mât
    Celui-ci le fait chavirer

    Doucement Monsieur Anatole replonge
    Avec ses souvenirs il reste en rade
    Lentement Monsieur Anatole taillade
    Tous les fantômes accompagnant ses songes

    En attendant l’Ankou
    Devant cette marée
    Qui n’en finit pas
    Il vient tout à coup
    Sans aucun regret
    De penser au trépas

    Bernard PICHARDIE

    Ankou: Personnification de la mort dans les légendes bretonnes
    Bag-Noz: Barque des morts commandée par le 1er mort de l’année

    Déclarée à la SACEM

    « Deux pieds dans le jazzMon seul regret »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Septembre 2010 à 19:56
    le rugby aussi ?
    non mais ça t'arrives de dormir parfois ? même le rugby ??!!!mais tu nous étonneras toujours !!en plus un sport assez violent qui contraste avec les phrases légéres et douces des chansons ! on a du mal à croire ! mais bon c'est pas de la boxe! pour le commentaire : , On aime ou on aime pas! que dire ? en m^me temps je ne vois pas d'autre mélodie pour ce poème ! un bon poème , un bon chanteur ! pour le reste c'est une question de goût ! by bonne soirée ! pat
    2
    Dimanche 26 Septembre 2010 à 20:23
    un texte écrit quand je faisais partie
    de l’atelier d’auteur de Claude Lemesle ... il nous avait donné comme thème « en épluchant la mélancolie » ... un séjour en Bretagne m’avait inspiré ... pour le choix de Monsieur Anatole, c’est un petit « clin d’œil » à Anatole LEBRAZ, le « Pagnol breton » ... merci pour avoir fait "vivre" mon texte ... amitiés Bernard
    3
    Dimanche 26 Septembre 2010 à 21:11
    BZH
    Ne t'inquiètes pas, Patrick, j'arrive à dormir. En ce qui concerne le rugby, je ne m'occupe que de la sono et des annonces et toutes élucubrations au micro Merci à vous deux pour vos commentaires
    4
    G
    Dimanche 26 Septembre 2010 à 21:30
    Pas très gai
    Pas très gai pour une chanson: Anatole pourrait aller à ce rendez-vous à reculons et tâcher de dédramatiser ce moment par un comique cher à Brassens. G
    5
    Dimanche 26 Septembre 2010 à 22:13
    Merci G
    Quand tu es face à l'océan, c'est tellement envoûtant que je pense qu'Anatole a penser au trépas sans aucun regret Merci Gérard pour ton commentaire
    6
    Chilpéric
    Mardi 28 Septembre 2010 à 09:29
    Superbe !
    Triste prise de conscience, mais la musique lui apporte quelque chose de presque naturel, l'accomplissement d'un cycle. Très belle réussite. Bravo ! Amicalement.
    7
    Samedi 2 Octobre 2010 à 17:31
    Je la trouve superbe cette chanson
    Bravo Bisous Julian
    8
    patt
    Lundi 13 Février 2012 à 15:53
    plat
    Honnetement je trouve larrangement un peu plat . Tu aurait due mettre un peu plus dentrain. Mais la structure, le squelette . Lesprit de la chanson est a garder. By bizz pat
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :